ALIMENTS VIVANTS, ALIMENTS MORTS

 

La force vitale des graines germées, des baies, des légumineuses...


Les aliments vivants à forte radio vitalité (voir une liste des aliments ici)


Les aliments vivants, ce sont les produits naturels bruts, frais, non cuits et non transformés.
Ce sont les aliments qui contiennent le plus grand potentiel électromagnétique, la plus grande  force vitale.

Les aliments vivants 
Véritable concentré de vie, ils ont la capacité de régénérer et de revitaliser l’organisme humain.
Ce sont les graines germées = les aliments les plus riches en nutriments et en vitalité sur Terre!
Le choix de graines est immense, un monde de sensations et de grandes joies vous attendent. Essayez...

Ce sont  tous les produits naturels bruts, non cuits qui n’ont pas subi de transformations majeures.
Fruits et baies, fruits séchés, légumes crus, pousses et salades vertes, Fruits oléagineux, boissons et légumes lacto-fermentés, jus de fruits/légumes frais faits maison, algues, miel non cuit, sucres non raffinés : sucre de canne complet, sucre de coco, huiles biologiques pressées à froid, fromage à base de lait cru de préférence chèvre ou brebis, chocolat cru, infusions, thé, légumes vapeur (à la frontière entre aliments bioactifs et biostatiques, la cuisson vapeur préservant  en partie la vitalité de l’aliment).
Les aliments neutres ou de "soutien"
Ce  sont tous les produits naturels cuits ou manquant de fraîcheur.
Les  aliments dits « biostatiques » car ils ont perdu une partie de leur énergie électromagnétique et de leurs micronutriments. Ce sont les compotes, légumes cuits, viande, poisson, fruits de mer, œufs, légumineuses cuites, féculents cuits, pâtes…
Pas mauvais du tout pour la santé. Songer à varier et à incorporer des aliments vivants.
Effets de la  cuisson :
à 50°C = destruction d’une partie du capital enzymatique
à 60°C = destruction de la vitamine C (la perte de vitamine C commence à 42°)
à 100°C = précipitation des sels minéraux, rendus non assimilables
à 110°C = destruction de toutes les vitamines !
 
Les aliments inférieurs,  morts ou « Biocidiques », dangereux (ultra-transformés, gras+sucré, confiseries, chips...)
  • à proscrire absolument
  • aucun intérêt nutritionnel
  • provoquent des désordres métaboliques qui conduisent à des maladies graves
  • Les aliments « biocidiques » (qui détruisent la vie) ont perdu l’intégralité de leur énergie électromagnétique.
    Attention : cette catégorie constitue souvent le gros du caddie de supermarché moyen…source de problèmes de  santé.
  • Les aliments utra-transformés, SOS santé !

    Avez-vous lu ce livre ? La malbouffe - Comment se nourrir pour mieux vivre Poche – novembre 1981
    de Stella et Joël de Rosnay

    En 2018? Le docteur Anthony Fardet signe à son tour un livre plaidoyer contre les aliments ultra-transformés (céréales du petit-déjeuner, barres chocolatées...), véritables poisons lorsqu'ils sont consommés sans mesure, et vendus dans nos supermarchés par l'industrie agroalimentaire.

    "Quand vous donnez un bol de céréales du matin à vos enfants, c’est la même chose que de leur donner un bol de bonbons ou de confiseries". Ces céréales sont à 95 % des produits qualifiés d’ultra-transformés qui est un nouveau concept qui a été défini très récemment par les scientifiques.

    Ce sont des aliments fractionnés et recombinés avec une longue liste d’ingrédients et d’additifs industriels, c’est-à-dire utilisés seulement par les industriels et que vous ne pourrez pas trouver en faisant vos courses.

    Les barres chocolatées sont typiquement des produits ultra-transformés. Ce sont des matrices créées de toutes pièces par l’homme. On utilise des ingrédients ou additifs « cosmétiques » pour redonner goût couleur et texture à un aliment qui l’a perdu lors d’une transformation excessive. C’est le principe d’une vieille auto qu’on retape pour essayer de lui donner une seconde vie, le fond restant bien abîmé !
     
    3 grandes caractéristiques qui font que lorsqu’ils sont consommés régulièrement, ils sont délétères pour la santé :
     
  • Source de sucres rapides.
  • Elèvent le niveau de glucose dans le sang de manière très importante. Quand vous en consommez régulièrement, vous avez des pics de glucose très fréquents et vous pouvez créer dans un premier temps une résistance à l’insuline, ensuite un diabète de type 2.
     
  • Des aliments gorgés de matières grasses.

  • Ce sont de produits peu rassasiants, riches en matières grasses et en sucres ajoutés qui sont les deux nutriments les moins rassasiants alors que les nutriments les plus rassasiants sont les fibres et les protéines que l’on trouve dans des produits moins transformés ou naturels.
     
  • Des produits très raffinés, vides ("junk"food)
  • On parle de calories vides. Vides parce que vides de composés bioactifs protecteurs que sont les fibres, les vitamines, les minéraux, les caroténoïdes, les polyphénols…
    Ce cocktail quand il constitue la base de l’alimentation, crée le lit pour des dérégulations métaboliques, elles-mêmes pouvant mener à des maladies plus graves, cardio-vasculaires et certains cancers.
    Dans les pays émergeants ou ce type d’aliments remplace l’alimentation traditionnelle, on voit apparaître des diabètes de type 2 (= en principe le « diabète du vieux ») entre 20 et 30 ans. A mexico City, 14 % de la population est diabétique. En Arabie Saoudite, 20% de la population est atteinte de diabète de type 2 contre 0 à 0,1% dans des populations consommant peu de produits   transformés.
     
    On continue à les manger car ils sont conçus pour satisfaire les papilles gustatives. Ils sont enrichis en sucre, sel et gras qui sont les trois aliments les plus addictifs et qui créent une dépendance et une envie d’y revenir. Rappelons qu’on n'aurait pas l'idée saugrenue, de façon naturelle,  de manger de la graisse et du sucre séparément mais que, combinés par les industriels, ces composants créent une dépendance (Nutella et autres…).
    Autre raison : l’ignorance des gens, persuadés de faire des bons choix et sans éducation nutritionnelle. Ces produits sont souvent présentés comme « bons pour la santé », bien emballés et avec un excellent marketing….

  • EXEMPLE CONCRET : un produit de marque connue

    La pâte Herta* au rayon « frais ».
    *Pâte à tarte brisée Trésor de grand-mère, Herta

     UNE PÂTE À TARTE CHIMIQUE (extrait :  L'OBS/N°2823-13/12/2018 -la vérité sur les aliments bidons)

    "Soyons honnêtes: pour faire cette pâte à tarte, votre grand-mère devra lourdement rééquiper sa cuisine.
     Oublier le beurre - la pâte Herta n'en contient pas -, utiliser des huiles de palme, de colza et de tournesol et leur faire subir une série de transformations: démucilagination (chauffage de l'huile à 80 °C, addition de 0,1% à 0,3% d'acide phosphorique, passage dans un mélangeur rapide puis dans un contacteur lent), neutralisation alcaline (addition d'une solution de soude, mélange, séparation par centrifugation, lavages à l'eau, re-séparation), décoloration (grâce à un agent d'adsorption comme la silice), désodorisation (par injection de vapeur d'eau dans l'huile chauffée à haute température - de 180 °C à 240 °C - et sous vide).
    Finalement, peut-être lui sera-t-il plus simple de prendre 300 grammes de farine, d'y incorporer 150 grammes de beurre, d'ajouter un peu d'eau.
    Même si la pâte ne repose pas, même si vous l'étalez grossièrement dans le moule du bout des doigts, elle sera la meilleure de toutes.
    Sans compter qu'en utilisant du beurre on ne contribue pas à la déforestation."
    L'OBS/N°2823-13/12/2018 

    Commentaire : on voit là qu'il s'agit d'obtenir un produit inerte, mort. Une pâte à tarte normale est un produit vivant, qui doit être utilisé immédiatement. Le suffixe qui signifie « l'action de » s'écrit –tion (voir mots en gras dans l'article, qui indiquent une transformation pour tuer le vivant et obtenir un produit "qui ne bouge pas").

     
    Aller vers des aliments vivants. 

    Toujours cuisiner des produits bruts.

    Proscrire les aliments ultra-transformés, nocifs.

    Testé pour vous...

    Qualité crue, qu’est-ce que c’est ?
    Depuis sa création il y a plus de 30 ans, Orkos s’attache à faire la chasse aux pesticides, aux fongicides et autres engrais chimiques de synthèse, et à favoriser les producteurs qui emploient des techniques de culture les plus respectueuses de l’environnement.

    En outre, les aliments séchés d’Orkos répondent à certains critères supplémentaires : • Séchage à moins de 40°C.
    • Pas de traitement au soufre (le saviez-vous ? Fréquemment employé pour donner aux fruits secs des couleurs plus séduisantes, affolant, non ? Choisissez des fruits (abricots secs etc) "au naturel", certes moins colorés mais sans soufre ! ). • Pas d’ajout d’huile (normalement utilisée pour que les fruits secs ne s’agglutinent pas). • Aucun ajout pour modifier le goût, que ce soit de sel, de sucre, d’épices ou de tout autre additif. • Décorticage et mondage à froid.
    Leur richesse nutritionnelle est ainsi préservée et les saveurs demeurent authentiques.

     
     



    Créer un site
    Créer un site