Le bon air !

L'air dans lequel nous baignons contient une multitude de microparticules chargées positivement ou négativement: les ions.

En résumé:

 
Ions négatifs : bénéfiques pour la santé
 
Ions positifs : nocifs pour les organismes vivants

 
Dans la nature, les ions négatifs dans l'air sont générés près de l’eau en mouvement comme les vagues au bord de la mer, les cascades, une fontaine, après une tempête.
 
Les ions positifs, eux sont surviennent surtout avant une tempête ou lors de certains vents chauds et secs. On les retrouve également surtout dans les villes, les endroits dont l'atmosphère est plus polluée, mais ils sont également générés par la plupart des appareils électriques (four micro-ondes, ordinateurs, air climatisé, photocopieuse, radiateurs électrique etc.). 

Certains phénomènes naturels provoquent une ionisation négative de l’air : les rayons cosmiques, les rayons ultra-violets, la radio-activité naturelle (sol granitique), la tribo-électricité des végétaux (aiguilles de pin), la photosynthèse des plantes, ll'eau en mouvemet  (fontaine, cascade, vague se brisant sur une plage), les orages ou encore l’altitude (à partir de 1200-1500 mètres).



Selon des études menées dès 1930, les ions positifs favorisent certaines pathologies, alors que les ions négatifs ont des effets contraires et favorisent la guérison de ces pathologies et procurent en général une sensation de bien-être. Les sous-marins allemands étaient équipés d'ioniseurs artificiels pour assainir l'air et en raison des effets calmants et énergisants des ions négatifs.
« Il existe une très grande variabilité individuelle. Certaines personnes sont plus réceptives que d’autres au manque d’ions négatifs. Elles peuvent avoir divers troubles, par exemple : fatigue, irritabilité, manque de concentration, idées noires, maux de tête, gêne respiratoire, insomnie », détaille le Dr Robert qui a écrit un ouvrage sur le sujet (Ionisation Santé Vitalité). L’importance des ions négatifs dans le rétablissement des malades est largement sous-estimée



L'ion oxygène négatif a donc une tendance naturelle à se raréfier.
Par contre, son compère atmosphérique, l'azote, a un comportement inverse. Il a une aptitude à facilement se débarrasser d'un électron, il est ainsi ionisé positivement. De fait étant chargé, il s'associe alors avec d'autres molécules, notamment les molécules fixées sur les diverses poussières... L'air ambiant de nos intérieurs a donc tendance à se décharger des ions négatifs, au profit des ions positifs.

Par ordre décroissant, où trouver les ions négatifs bénéfiques pour la santé ?
  • – Cascades 10000 à 50000 ions négatifs par cm3
  • – Local traité avec un très bon ioniseur : 9000 ions négatifs par cm3
  • – Air de la montagne : 8000 ions négatifs par cm3
  • – Air de la mer : 4000 ions négatifs par cm3
  • – Air d’une forêt : 3000 ions négatifs par cm3
  • – Air de la campagne après orage : 3000 ions négatifs par cm3
  • – Air d’une ville de France : 50 à 500 ions négatifs par cm3
  • – Air d’un bureau ou d’un appartement : 20 ions négatifs par cm3
  • – Air d’une voiture : 14 à 20 ions négatifs par cm3
  • – Air d’un local climatisé : 0 ions négatifs par cm3
  • – Air d’un couloir de métro : 1 ou 2 ions négatifs par cm3
  • On considère que le nombre d’ions négatifs bénéfiques ne doit jamais descendre au dessous de 1500 ions négatifs par cm3 (seuil de salubrité de l'air). Voyez donc si vous vous trouvez dans un lieu sain pour vous !

    Comment bénéficier naturellement des ions négatifs?
     

    Un excellent moyen de s'exposer aux ions négatifs est de se promener au bord de la mer ou pied nu dans l'herbe mouillée (rosée, pluie), dans la forêt.

    Il n'est pas toujours facile, surtout pour les citadins, d'être dans un endroit saturé en ions négatifs.

    Mais il est toujours possible de générer chez soi des ions négatifs et d'en ressentir les bienfaits. Une bonne façon d'obtenir sa dose quotidienne d'ions négatifs est de prendre une douche.

    On peut aussi placer dans son salon une petite fontaine d'intérieur.

    Il existe également les générateurs d'ions négatifs, qui sont souvent incorporés dans les purificateurs d'air. Ils ne génèrent pas naturellement les ions négatifs, mais par différents procédés, notamment photoélectrique, même si  l'exposition à une ionisation négative d'origine naturelle est irremplaçable. La lampe à sel ne génère pratiquement pas d’ions négatifs contrairement à une idée répandue (tests et mesures ici).
  • Sons de la nature 

     
     



    Créer un site
    Créer un site